CONSEILS

Attention ! Le bike and run, c’est aussi tactique…

Sur cette page, quelques conseils (toujours discutables, selon le niveau et l’homogénéité de l’équipe !) viendront s’afficher régulièrement.

1 – Sur les zones de plat, les changements doivent être très fréquents (300-400m).
2 – La connaissance du profil est importante, afin de permettre au meilleur cycliste de rentrer sur les bosses (montées) à vélo.
3 – Sur les monotraces (il y en a peu), laisser le coureur devant.
4 – C’est habituellement le coureur à pied qui indique de la main le moment du changement de rôle.
5 – Prévoir le côté de descente/montée du vélo.
6 – Pas la peine de charger la mule, il y a un ravitaillement à mi-course.
7 – La principale difficulté se situe entre le km 2 et le km 3 ; il faudra bien s’échauffer.
8 – Lorsque vous voyez une caméra ou un photographe sur le parcours, souriez, vous risquez de passer à la télévision, ou d’apparaître sur de jolies photos.
9 – Dans les bosses, le développement utilisé doit plutôt permettre un pédalage en fréquence qu’en force, afin de faciliter la reprise en course à pied (moulinez !)
10 – Dans les bosses, le meilleur coureur à pied doit s’occuper du vélo (à côté ou en selle), éventuellement poussé par son équipier s’il y a une forte différence de niveau.
11 - Il ne sert à rien de prendre de l’avance sur son équipier, puisque à chaque passage de poste de contrôle, tout coureur sans équipier sera arrêté jusqu’à l’arrivée de son partenaire (cf règlements).

Laisser un commentaire




bmxgwada |
VTT-CC Bapaume |
uniteddecormon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | oeilcatalan
| Xtreme sport coaching
| gonosen